Connections :

Mobilité Douce Urbaine

SCOBYs alimentaires, Fermentation et Nutrition



Environnement:

Mountain
Wilderness


Greenpeace

Pro Velo
Lausanne


Population
Matters


MelUsineFilms



Accès:

Rives
Publiques


Rives
du
Lac.




Divers :

N. P. Q.



+ + +



Mariage suisse et portail de mariage.



+ + +



Internet :

Création
de sites
Internet et
Référencement
Internet.
Ces deux
aspects
importants
combinés
avec une seule
solution
informatique!
Météo suisse Info neige et avalanches : SLF.ch Chasse et Randonnée Cartes en ligne pour la randonnée pédestre Leins externes montagne et randonnées Randonnée pédestre en train, HORAIRES CFF
Webcams : météo instantannée et hauteur du brouillard! Blog administratif de randonnée pédestre Interférences entre armée et randonnée Randonnée Questions Fréquentes Photos particulières Contact, informations randonnées, E-Mails
Forum de randonnées pédestres / raquettes De       

Avalanche près du Col de la Faucille comparaisons des risques : par Amin 15 décembre 2008
Suite à quelques inquiétudes rétro-actives sur le risque d'avalanches dans le Jura, de petites explications s'imposent :

  1. Le Jura suisse est réputé peu dangereux (pas trop étudié le Jura français dans cette perspective avant aujourd'hui), mais il y a quelques pentes raides qu'il faut éviter en cas de risques d'avalanches.
  2. Le risque d'avalanches est corrélé avec de nombreux facteurs dont : l'épaisseur de la neige, la structure de cette dernière (genre de cristallisation, genre de couches, tensions), la "texture" du terrain, l'altitude (principalement dans le sens où plus c'est haut et plus la couche de neige est généralement épaisse), l'effet du vent (accumulations éoliennes, congères), les changements brusques (accumulations, réchauffement, ..) etc. Du point de vue de l'altitude c'est la France qui a le record du Jura et la plus haute moyenne sur un bon bout du massif, mais la différence étant à peine d'une centaine de mètres, cela compte beaucoup moins que la structure du terrain!
  3. Quelle est la condition principale pour qu'une pente soit susceptibles de présenter un risque d'avalanches? Il faut qu'elle puisse accumuler suffisamment de neige sans l'évacuer au fur et à mesure (en général des pentes inférieurs à 70 degrés), et que les accumulations puisse s'évacuer quand les conditions sont favorables aux glissements, il s'agit en général de pentes supérieures ou égale à 28-30 degrés pour de la neige sèche et quelques degrés en moins pour de la neige mouillée. Il s'ensuit que sans conditions aggravantes (corniches, accumulations, pentes raides en amont, ...) le risque d'avalanches est généralement inexistant sur des pentes inférieures à 25 degrés.


Tragiques accidents du Week-end, dont : "Un mort dans une avalanche au col de la Faucille" il est intéressant de faire une comparaison entre les courbes de niveaux du Niremont très espacées et celle des pentes est du Mont Rond qui sont particulièrement serrées.

Comparaisons :

Schweizmobil.chMapplus.ch Carte du Niremont.
Schweizmobil.chMapplus.ch Carte des environs du Col de la Faucille, les pentes Est du Mont Rond sont particulièrement raides! (décocher la case "Sans les pays voisins").



Risque zéro ?
Les pentes très faibles moins de 20 degrés sans aucune pentes plus raides au-dessus correspondent-elles à un risque d'avalanches nul ? Réponse : Non! Même en éliminant les cas classiques des corniches et des accumulations éoliennes, le risque zéro est une illusion, mais on s'en approche beaucoup! En fait on est probablement plus en sécurité en montagne sur une pente enneigée de 20 degrés que dans un environnement urbain ou une voiture peu si facilement dévier de sa trajectoire optimale.

Des facteurs de risques improbables, ou quand une imagination débordante se met en mode paranoïaque :
  1. les tremblements de terre peuvent évidemment servir de facteur déclencheur sur des pentes très faibles, et suivant leurs ampleurs jouer un rôle allant du "lubrifiant" au facteur principal de mise en mouvement.
  2. les énormes couches de neiges, à partir de quelques mètres un terrain plat peut se faire sculpter par le vent, on pourrait alors voir apparaître des "dunes" de neige dotée de leur propre pente et accumulations supplémentaires.
  3. une remontée de lave faisant passer la température du sol à 300 degrés en l'espace de quelques minutes aurait pour effet de provoquer une coulée de boue, d'eau et de neige.
Mentionnons quand même que : (1) les gros tremblement de terre sont très rares en Suisse et que si ça arrive il vaut mieux être dans la nature que dans un bâtiment qui s'écroule (2) les couches de neiges en moyenne montagne dépassent rarement deux mètres (3) la Suisse n'est pas réputée pour son activité volcanique.
Articles :
29 mars 2012 Glion - Villeneuve
6 octobre 2011 Randonnées en France
7 août 2011 De Rolle à Gland
8 janvier 2011 Petite folie au Folly
26 décembre 2010 Sonloup - Jor ou Les Avants
13 décembre 2010 Petit tour vers Ardon
19 juillet 2010 Du Col de Bretaye au Sepey
20 avril 2010 Blocs erratiques de Bex
6 février 2010 Zermatt : Furi - Schwarzsee
12 novembre 2009 Tour des Gastlosen


Sponsorisé par :