Connections :

Mobilité Douce Urbaine

SCOBYs alimentaires, Fermentation et Nutrition



Environnement:

Mountain
Wilderness


Greenpeace

Pro Velo
Lausanne


Population
Matters


MelUsineFilms



Accès:

Rives
Publiques


Rives
du
Lac.




Divers :

N. P. Q.



+ + +



Mariage suisse et portail de mariage.



+ + +



Internet :

Création
de sites
Internet et
Référencement
Internet.
Ces deux
aspects
importants
combinés
avec une seule
solution
informatique!
Météo suisse Info neige et avalanches : SLF.ch Chasse et Randonnée Cartes en ligne pour la randonnée pédestre Leins externes montagne et randonnées Randonnée pédestre en train, HORAIRES CFF
Webcams : météo instantannée et hauteur du brouillard! Blog administratif de randonnée pédestre Interférences entre armée et randonnée Randonnée Questions Fréquentes Photos particulières Contact, informations randonnées, E-Mails
Forum de randonnées pédestres / raquettes De       

De Vernayaz à Salvan en passant par le sentier de la Pissevache par Admin 6 avril 2010
Schweizmobil.chMapplus.ch Attention il ne s'agit pas d'une randonnée normale, mais d'un passage en force sur un sentier partiellement abandonné et d'une réflexion sur les sentiers délabrés, ce sentier est pour le moment dangereux pour ceux qui l'empruntent et pour les autres (en bas) nous vous déconseillons de l'utiliser sans matériel approprié et les connaissances qui vont avec. De plus le départ depuis l'usine électrique bien qu'il n'y aie aucun panneau d'interdictions peut être soumis à certaines réserve, la seule indication actuelle aperçue est l'obligation du casque.

Une randonnée normale incluant la cascade de la Pissevache est décrite ici.

Pissevache et arc-en-ciel Départ des escaliers de l'usine Lézard Premier tunnel
Les montagnes depuis l'entrée du tunnel Conduite forcée au-dessus du bâtiment supérieur Depuis la Tête des Crêtes : vue sur la vallée du Rhône direction Martigny La Pierre Avoi
Le Catogne Marmites glacières Chamois en fuite Le Catogne derrière les cornes d'un bouquetin

Pour les commentaires d'images, il faut stabiliser la souris dessus et pour la dernière image qui essaie de mettre en évidence le Catogne avec d'intrigantes cornes de bouquetin en premier plan, il a heureusement été possible de faire quelques photos supplémentaires de ce bouquetin et de son camarade.

Ayant repéré un sentier sur la carte topographique et constaté le manque de descriptions à son sujet une petite inspection des lieux s'imposait! Première surprise le début du sentier niveau plaine n'est pas du tout clair! Un panneau à l'est de la cascade indique un sentier qui monte apparemment verticalement, mais est interdit pour cause de chutes de pierres, il ne s'agit en fait vraisemblablement que du sentier permettant d'approcher très près de la cascade, en fait dans ses embruns et d'éventuels cailloux entrainés par le courant ou d'autres causes! Aucune chances pour monter de ce côté là, il reste par contre les escaliers à voie ferrée abandonnée et toute tordue par les chutes de pierres et partant de l'usine électrique, c'est là! Un panneau indique qu'il faut porter un casque, en effet une excellente idée, tout se passe bien avec des escaliers très encombrés et deux petits tunnels jusqu'au bâtiment supérieur juste au-dessus de la chute principale de la Pissevache, et à partir de là les choses se corsent un pont en bois à moitié pourrit (la chute ne serait que d'un mètre sur un pont en pierre) mène à un petit pont éventré (pas beaucoup de vide) que l'on peut franchir avec un grand écart ou suspendu par les bras, puis on arrive à un contour assez raide sans protection et juste au dessus du vide et de lignes électriques (c'est presque ok à la montée, mais une descente serait paniquante et même inenvisageable pour beaucoup), à partir de là on peut penser que le plus dur est fait, mais non! Plus loin le sentier se perd (plus aucune trace sur le sol) et oblige le randonneur à traverser une pente en terre à 45 degrés avec toujours beaucoup de vide à proximité, après ça le sentier devient de plus en plus visible, car il est dans sa partie supérieure emprunté régulièrement par des grimpeurs qui viennent de Salvan / Granges et qui vont faire des dalles situées à proximité (à noter que l'accès par le bas serait beaucoup plus court et qu'une rénovation du sentier à cet usage économiserait de longs détours en voiture pour certains tout en assurant un échauffement de circonstance qui est beaucoup plus efficace en montée qu'en descente). Donc après avoir passé ces premières difficultés acrobatiques le reste du sentier est facile et mène à la Tête des Crêtes et à ses splendides marmites glacières d'où l'on peut rejoindre Van d'en Haut, Les Granges et Salvan sans difficultés. A noter que le sommet du parcours s'est enrichit coup sur coup d'une rencontre avec des chamois et deux gros bouquetins qui se sont laissés photographier sans trop rechigner (environ 300 photos en stock ou un exemple de dérive du stockage d'informations visuelles).

A noter pour la partie dangereuse du sentier :
  • Il n'y a aucune indication des dangers potentiels du sentier quand on descend, on prend un sentier bien marqué sur la carte et qui débouche littéralement sur 100 mètres de vide! Se dire que personne ne va le prendre parce qu'il n'y a pas de panneau jaune est à mon avis un peu optimiste. En version montée, le départ étant fait de l'intérieur de la cours de l'usine et les difficultés progressives il y a bien sûr beaucoup moins de risques.
  • Une rénovation du sentier serait très appréciable pour deux raisons :
    1. Pour les gens qui l'empruntent.
    2. Pour ceux qui sont en bas et qui peuvent éventuellement recevoir des cailloux décrochés par des "randonneurs" inattentifs ou par des chamois qui empruntent facilement les sentiers humains quand ils ne sont pas beaucoup utilisés (c'est aussi souvent plus facile pour eux) et qui risquent tout autant que nous, sinon plus, faute de prudence philanthropique de décrocher des pierres.

< Très intéressant par genepi 10 mai 2010
En regardant la carte (Swiss Map 25) avec les surcharges FSTP, j'avais, moi aussi, constaté qu'il y avait un sentier tracé qui ne menait apparemment nulle part (il est dessiné en chemin pédestre, donc en jaune, jusque vers l'usine supérieure cotée à 586m). Je m'étais souvent posé la question de savoir s'il était possible de rejoindre ce sentier depuis le bas. Mais l'histoire du pont en bois pourri et du pont en pierre éventré n'est pas vraiment rassurante. Peut-être serait-il opportun d'ajouter quelques photos de ces passages (si elles sont disponibles...).

< Sentier Pissevache Re "Très intéressant" par Admin 11 mai 2010
Le petit pont de bois pourri se situe dans la partie supérieure droite du pont de pierre En fait le chemin amont de la Pissevache ne mène pas nulle part, il mène justement à l'usine supérieure de la Pissevache d'où il est très facile de descendre en suivant la vieille voie ferrée qui passe par les deux tunnels (sur la carte au 25'000 ça a presque l'air d'une route, en fait principalement des escaliers comme sur la deuxième photo, attention quand même aux chutes de pierres). Autrement l'obstacle qui vous parait très important à savoir les deux ponts à moitié écroulés ne sont pas si dangereux car ils sont visiblement juste une sorte de raccourci en passerelle par rapport au gros pont de pierre qui passe dessous. En cas d'écroulement de ses mini-ponts il est bien sûr difficile de savoir exactement comment cela se passerait, mais à priori on peut supposer que le scénario le plus probable est de juste passer à travers pour être rattrapé environ un mètre plus bas par le pont de pierre, évidemment on ne peut pas exclure complètement un basculement latéral du pont qui projette le malheureux randonneur directement dans la gorge! Pour éviter ce risque il devrait être possible de progresser en dessous directement sur le pont de pierre parmi les ronces. Les problèmes plus sérieux sont cependant en amont (pas sur cette photo, ni d'autres photos à disposition, j'étais trop occupé à me sortir de cette situation pour penser à utiliser mon appareil et de plus ayant choisi de monter en express en fin d'après midi, il y avait un petit stress supplémentaire du à la proximité du crépuscule ) où le terrain est vraiment très raide à traverser latéralement avec la falaise en dessous! A noter que 10 mètres de corde à double (20 mètres en simple) devrait permettre de sécuriser le passage en trouvant un bon point d'arrimage en amont (quelques arbres), le faire sans rien juste avec des bâtons est un peu limite (aucun droit à l'erreur), serait aussi possible de monter tout droit, en fait dans des petits houx qui assurent une bonne stabilité du terrain mais amènent 5 mètres plus haut au pied d'une falaise qu'il est peut être plus facile de longer latéralement que la partie inférieure. Pour la photo où le petit pont de bois pourri se situe dans la partie supérieure droite du pont de pierre elle n'est pas très nette du au fait que c'est un extrait local d'une photo plus générale, donc pas vraiment beaucoup de pixels, et une exposition pas optimum non plus! A noter que la 6ème photo de l'article principal montre la vue aval juste depuis le dessous du pont pourri, à noter que le pont de pierre a probablement été construit principalement pour supporter et entretenir la conduite forcée sur laquelle il faut bien sûr éviter de marcher (only the paranoïd survive ).

< sentier Pissevache par Ben 12 avril 2011
Depuis la nuit des temps que j'emprunte ce cheminement,je le trouve presque parfait pour rejoindre Van dans de bonnes conditions de presque solitude.Des sentiers aseptisés,il y en a bien assez dans la région;ce cheminement est pour le moment préservé des pèlerins et surtout de ses déchets.Personne n'est obligé de prendre ce soi-disant sentier,il ya bien assez de variantes pour rejoindre les marmites etc.etc.

< merci pour les renseignements par chocard 29 octobre 2011
Je me posais la même question en étudiant la carte au 25°000 et je te remercie des renseignements concernant cet itinéraire.Ils nous ont étés fort utiles.Comme c'était une sortie familiale,nous avons préféré faire les gorges du Dailley depuis les Granges.

< Infos top ! par clash 28 mars 2012
Merci pour ces infos ! Ce type de billet est bien trop rare sur le net... Dès qu'on sort de la rando touristique et aseptisée, j'ai un peu l'impression que c'est du chacun pour soi et que personne ne partage ses découvertes ! Pour le manque d'info sur l'aspect vertigineux et non entretenu du sentier, j'ai envie de dire tant mieux... On est en montagne, pas dans un parc d'attraction ! La tendance actuelle est plutôt inverse. Je rencontre de plus en plus de panneaux "sentier fermé / sentier interdit" posés à demeure, voire de barrière qui barrent la route de sentiers indiqués sur carte au 1:25'000. La montagne doit rester un espace de liberté ! Une simple décharge de responsabilité je veux bien, mais plus que ça, c'est de la déresponsabilisation. Non à la montagne interdite :)
Articles :
29 mars 2012 Glion - Villeneuve
6 octobre 2011 Randonnées en France
7 août 2011 De Rolle à Gland
8 janvier 2011 Petite folie au Folly
26 décembre 2010 Sonloup - Jor ou Les Avants
13 décembre 2010 Petit tour vers Ardon
19 juillet 2010 Du Col de Bretaye au Sepey
20 avril 2010 Blocs erratiques de Bex
6 février 2010 Zermatt : Furi - Schwarzsee
12 novembre 2009 Tour des Gastlosen


Sponsorisé par :