Connections :

Mobilité Douce Urbaine

SCOBYs alimentaires, Fermentation et Nutrition



Environnement:

Mountain
Wilderness


Greenpeace

Pro Velo
Lausanne


Population
Matters


MelUsineFilms



Accès:

Rives
Publiques


Rives
du
Lac.




Divers :

N. P. Q.



+ + +



Mariage suisse et portail de mariage.



+ + +



Internet :

Création
de sites
Internet et
Référencement
Internet.
Ces deux
aspects
importants
combinés
avec une seule
solution
informatique!
Météo suisse Info neige et avalanches : SLF.ch Chasse et Randonnée Cartes en ligne pour la randonnée pédestre Leins externes montagne et randonnées Randonnée pédestre en train, HORAIRES CFF
Webcams : météo instantannée et hauteur du brouillard! Blog administratif de randonnée pédestre Interférences entre armée et randonnée Randonnée Questions Fréquentes Photos particulières Contact, informations randonnées, E-Mails
Forum de randonnées pédestres / raquettes De       

Randonnée et course pieds nus par Admin 15 juin 2010
De nombreuses raisons peuvent nous pousser à essayer d'éliminer un maximum d'accessoires pour retrouver une sorte de simplicité d'origine, et la locomotion pieds nus est une expérience qui vaut certainement la peine d'être tentée avec de nombreux avantages à la clé si elle est bien menée, par exemple :
  • Renforcement des pieds et de leur structure : musculature, tendons, tissus conjonctifs, peau etc.
  • Prise de conscience différente de notre démarche et de notre contact avec le sol.
  • Cascade d'effets sur les autres parties du corps, de manière directe, parce que les déplacements sont plus prudents, il y a donc moins de chocs, et indirecte en raison de l'effet réflexologie et massage provoqué par le contact avec le sol.
Évidemment tout ça n'est pas sans risques, briques de verre et cailloux tranchants peuvent menacer la délicate épiderme du randonneur pieds nus débutant, il s'ensuit qu'un choix prudent des zones de randonnée pieds nus est primordial, par exemple :
  • Une visibilité complète de la surface du sol sur lequel on marche donne une sécurité visuelle fort appréciable et si l'on prend son temps presque radicale pour éviter les pépins.
  • Eviter les zones de pique-niques où des briques de verre ont une plus forte probabilité de se trouver qu'ailleurs.
  • Certaines zones géologiques peuvent être très attrayantes pour la randonnée pieds nus, par exemple les zones constituées principalement de roches calcaires moyennement errodées et pas trop raides comme certains lapias offrent quand c'est sec une texture antidérapante probablement très agréable aux pieds nus (pas encore essayé, désolé, confirmation bienvenue) où la visibilité est excellente et la fréquentation souvent faible (donc peu de déchets et de briques de verres).
  • Les pelouses sont aussi idéales, à condition d'avoir confiance dans la faible probabilité d'y trouver des objets contondants! Donc si l'on a pas accès à un grand jardin privé, les pelouses de certaines piscines parfois quelque peu vallonnée peuvent permettre une première prise de contact avec un peu de natation.
A noter encore que la course pieds nus ou son équivalent à l'aide de chaussures minimalistes revient à la mode étayée par de sérieuses recherches physiologiques qui démontrent que :
  • l'amorti est meilleur qu'avec la plupart des talons de chaussures de course capitonnés, évidemment la foulée n'est pas la même, il s'agit là d'atterrir sur l'avant ou le milieux du pied ce qui permet au pied, à la voute plantaire (spécifiée pour mettre en évidence l'effet arche souvent court-circuité par les chaussures) et au mollet de fournir toute leurs facultés d'amortissement.
  • un renforcement se produit au niveau du pied et devrait permettre à tout l'appareil locomoteur de retrouver en douceur (grâce au meilleur amorti) un nouvel équilibre plus naturel
Évidemment tout n'est pas extrêmement simple, car habitué à porter des chaussures depuis notre tendre enfance il est nécessaire de s'entrainer très progressivement aux déplacements pieds nus, spécialement pour la course pieds nus qui peut solliciter le pied non entrainé de manière extrême! A noté qu'ayant testé de toutes petites distances (environ 10 à 15 minutes de course tranquille en ballerines) l'impression sur la voute plantaire est celle d'un mécanisme musculaire qui se réveille (nouvelles perceptions, sensations et en quelque sortes l'envie de remettre ça, mais prudence la blessure par sur-utilisation menace vite, il faut donc attendre la disparition de toutes douleurs ou courbatures en rapport).

Quelques évidences :
  • la marche ou randonnée pieds nus prépare forcement le pied pour la course pieds nus.
  • lenteur et contemplation permettent de s'habituer en douceur à un retour aux sources radicalement différent de nos habitudes chaussées.
  • la légèreté du sac à dos et la légèreté globale du randonneur pieds nus sont un avantage incontestable pour minimiser le stress sur les pieds.
  • la nécessité de marcher sur des textures non idéales (goudron surchauffé et /ou souillé) implique que certaines protections peuvent être appréciables, on parle dans ce cas de chaussures minimalistes, où la semelle est juste assez épaisse pour protéger des aspérités contondantes, mais n'a pas d'autres fonctions (amorti, support de voute (*1) etc.). Plusieurs modèles ont vu le jour et sortent timidement sur le marché Européen (il faut dire que c'est une révolution à une époque où les talons amortisseurs deviennent (devenaient?) de plus en plus épais). A noter que l'on peut aussi essayer des chaussures de type ballerines qui sont elles aussi vraiment minimaliste en terme d'épaisseur de semelle, ça fonctionne, mais un modèle plus perfectionné avec lacets offrira une meilleure tenue du pied et une plus grande longévité de terrain.
(*1) : notez le paradoxe du support de voute plantaire, car à priori les voutes sont faites pour recevoir les solicitaions mécanique sur leurs points d'appuis extrêmes, mais pas en plein milieu! Évidemment des exceptions sont certainement à considérer come en cas de pieds non "standards" etc. Avis de spécialistes bienvenus.

Des clubs ou des parcours de randonnée pieds nus en Suisse romande :
Suite à une question sur ce site, j'ai fait une petite recherche et je n'ai pas trouvé un club ou une association de randonnée pieds nus en Suisse romande! Une constatation qui sera probablement corrigée rapidement. A noter que vous pouvez aussi fonder votre propre groupe d'intérêt formel ou pas, il suffit de partager des informations sur des parcours et de mettre en commun les expériences accumulées de pas en pas. Quelques liens intéressants :

Quelques liens :

< Bravo par Voyage Nature 15 juin 2010
Super article! Complet et simple. Félicitations

< A quand le premier club? par linda 20 juillet 2010
Bonjour tout le monde, Super article félicitations! Cela m a vraiment donné envie d'essayer une fois la marche pieds nus. Je pratique depuis quelque temps la course à pied quand il fait beau temps sur des chemins pédestres. Je pense qu'en regardant bien où je marche, cela ne devrait pas être trop dangereux d'essayer une première petite balade pieds nus. Je vous tiens au courant dès que j'ai fait ma première expérience. Bonne journée. Linda

< Risques biologiques de la randonnée pieds nus par Admin 21 juillet 2010
Les risques biologiques des déplacements pieds nus ont été oubliés dans le paragraphe ci-dessus, d'où ce complément :
  1. Risques d'infections :bactérienne, tétanos etc. à cause d'épines ou de coupures
  2. Risques plus importants de piqures de tiques, ces derniers pouvant partir de plus bas et se glisser sous un éventuel pantalon long.
  3. Évidemment plus de risque de se faire mordre un orteil en cas de mauvaise rencontre : serpents, chiens etc. Mais dans ces cas un minimum de bon sens réduit énormément les risques.
  4. Et pour finir quelques parasites supplémentaires restent probablement à découvrir! Un cas intéressant et particulièrement effrayant est incarné par les Ankylostomose dont les larves s'incrustent dans la peau en allant comme les tiques jusqu'à monter sur les brin d'herbes! Ankylostoma duodenale. A noter que ces sortes de filaires qui peuvent traverser la peau saine des pieds et du reste du corps sévissent parfois en Europe où ils ont été tristement célèbre lors de percement de tunnels pratiqués dans des conditions hygiéniques difficiles. Il suffit apparemment qu'une personne infectée défèque en pleine nature pendant l'été pour que la zone devienne infectante par simple contact épidermique jusqu'à trente centimètres au-dessus du sol (prédilection évidente pour les zones humides). Voir aussi : CDC.gov : Hookworm Infection
  5. Qu'en est il des Échinococcoses qui est une des zoonose les plus effrayante en raison de 3 facteurs principaux : facilité d'infection, discrétion préliminaire, létalité importante! Peut on l'attraper de manière transcutanée? Un cas par morsure (pénétration des oeufs dans la peau) à été rapporté. Et si des larves se retrouvent sur le sol par éventrement d'un rongeur ou éclosion intempestive en milieu favorable? Sont-elles capables de transpercer la peau? A priori pas de cas mentionnés.

< Risques biologiques par Voyage Nature 21 juillet 2010
C'est pour toutes ces raisons qu'il faut y aller avec un guide qui vous évitera bien des ennuis ))))
Articles :
29 mars 2012 Glion - Villeneuve
6 octobre 2011 Randonnées en France
7 août 2011 De Rolle à Gland
8 janvier 2011 Petite folie au Folly
26 décembre 2010 Sonloup - Jor ou Les Avants
13 décembre 2010 Petit tour vers Ardon
19 juillet 2010 Du Col de Bretaye au Sepey
20 avril 2010 Blocs erratiques de Bex
6 février 2010 Zermatt : Furi - Schwarzsee
12 novembre 2009 Tour des Gastlosen


Sponsorisé par :