Retour!Force la taille réelle de l'image!Force l'image à la taille de l'écran.Image précédenteImage SuivanteLibelloides Coccajus ou Ascalaphe Soufré, un intermédiaire visuel entre un papillon et une libellule
Un papillon bizarre


Tête de guêpe avec ocelles pour servir de comparatif avec le motif de gtuêpe présent sur le thorax de l'ascalaphe Ci-dessus un splendide exemplaire de Libelloides Coccajus ou Ascalaphe Soufré qui est un insecte névroptère, c'est à dire dont les ailes ont des nervures bien visibles. L'identification s'est fait attendre et c'est finalement une recherche par image sur Google qui en présentant des libellules a mis l'auteur sur la piste, il a ensuite suffit de chercher (papillon libellule jaune noir poilu) pour tomber immédiatement sur des images de cet insecte. Il est remarquable de constater que cet ascalaphe était très peu craintif, vu qu'il a été possible de prendre une vingtaine de photo tout en approchant l'objectif de l'appareil à environ 15 cm! En pratique un comportement a une cause, et pour un insecte on peut souvent supposer que la cause est assez simple. Le cas de l'ascalaphe soufré tient vraisemblablement à l'impressionnant mimétisme rapprochant son thorax d'une tête de guêpe, spécialement avec les ailes en position de repos, même les antennes sont clairement visibles! Il s'agit d'un mimétisme Batésien tirant son nom de l'entomologiste Henry Walter Bates.

A noter que visuellement au premier abord cet insecte tient à la fois des :
  • Papillons dont il a certaines caractéristiques niveau couleurs (pas d'écailles dans le cas de l'ascalaphe), grandes antennes à massues.
  • Libellules dont il partage les nervures transparentes sur une partie des ailes, le vol stationnaire et la prédation d'insectes.
  • Abeilles pour la pilosité importante de sa tête! A se demander d'ailleurs si cet ascalaphe ne joue pas de temps à autre un rôle de transporteur de pollen ?
  • Guêpes en ce qui concerne son mimétisme thoracique.
Autres liens :